Sortie aux Mémoriaux de Drancy et de la Shoah à Paris

(actualisé le ) par Constance Anschutz

Ce mercredi 24 janvier, l’ensemble des TG1 ainsi que les élèves de TG2 et TG3 suivant la spécialité HGGSP, ont participé à une sortie aux mémoriaux de Drancy et de la Shoah, dans le cadre des séquences portant sur « La Seconde Guerre mondiale » (en tronc commun) et sur « Histoire et mémoires » (en HGGSP). Ils furent accompagnés par Mme Lorgoulloux, Mme Richard, Mme Soubrier et Mme Anschutz.

Si la matinée s’est avérée indécise en raison des retards de RER constatés à la gare de Neuville, les élèves sont arrivés à bon port et à l’heure dans le quartier du Marais, point de départ de la navette pour le Mémorial de Drancy.
Cette première visite (11h30-13h00) fut consacrée à la découverte du camp de Drancy en tant qu’ancien camp d’internement et principal lieu de déportation français vers Auschwitz-Birkenau. Divisés en deux groupes et pris en charge par deux guides, les élèves sont partis à la découverte de la cité de la Muette face au Mémorial, puis de ce dernier où ils ont pu consulter des archives d’époque, des maquettes ainsi que des objets du quotidien. Parmi les thèmes abordés : l’administration et l’enregistrement des individus dans le camp, la vie des internés, la plaque et la statue commémoratives ainsi que le wagon à bestiaux à l’extérieur mais aussi l’organisation des premières rafles.
Après un déjeuner sur place, les élèves ont repris la navette en direction du Mémorial de la Shoah à Paris. A nouveau divisés en deux groupes et encadrés par deux guides (15h00-16h30), cette visite fut axée quant à elle sur la Shoah, les victimes de cette dernière ainsi que la résistance. Les élèves ont pu visiter la crypte, le mémorial des enfants, le mur des Noms ou encore le fonctionnement d’Auschwitz-Birkenau et du ghetto de Varsovie ; l’une des guides a aussi évoqué l’Affiche Rouge et le groupe Manouchian.

Très satisfaits de leur journée dans l’ensemble, les élèves ont cependant regretté le manque de temps, lors de la seconde visite, pour étudier de plus près les documents d’archives et objets des déportés exposés au public. Mais cela s’explique aussi par leur dynamisme et leur curiosité où ils n’ont pas hésité pas à poser des questions et répondre à celles posées par les guides.
Cette sortie fut une nouvelle occasion pour les élèves de s’interroger sur la mémoire et la résistance sous différentes formes et les atrocités de la Shoah. En tant que « passeurs de mémoire » pour les futures générations, c’est désormais à eux (mais pas que !) de transmettre ce flambeau mémoriel afin de ne pas oublier qu’environ 6 millions de personnes, ont été victimes de ce génocide mis en place par le régime nazi.